Aller au contenu principal
ministre showcase

L’administration Numérique

Considéré comme véritable levier de changement et de développement, le numérique suscite un intérêt particulier au plus haut niveau de l’Etat. En effet, les orientations Royales ont insisté à plusieurs reprises sur la nécessité de faire de la transition digitale un catalyseur de transformation structurante et à fort impact afin de donner une nouvelle impulsion au développement du pays.

En effet, Sa Majesté avait appelé à recourir aux technologies digitales pour augmenter l’efficacité, promouvoir la qualité des services rendus et booster l’économie.

A cet égard, il avait précisé dans ses discours que l’utilisation des nouvelles technologies contribue à améliorer l’accessibilité et la qualité des services rendus au citoyen. Par ailleurs, il a insisté sur la nécessité de généraliser l’administration électronique selon une approche intégrée permettant aux différents départements et aux divers services un accès commun aux informations.

Dans le même sens, le nouveau modèle de développement ambitionne de faire du Maroc une nation numérique, où le potentiel transformationnel des technologies numériques est pleinement mobilisé. Aussi, l’a-t-il érigé en tant que levier d’amélioration de la qualité de la relation de l’Administration avec ses usagers et de la restauration de la confiance du citoyen.

L’ensemble de ces préconisations se recoupent avec les priorités du programme gouvernemental. En effet, l’accélération de la transformation digitale a été énoncée comme objectif majeur de ce programme. Elle est considérée comme vecteur transverse de transformation à fort impact. C’est dans cette optique que le Ministère de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration a vu le jour en tant que département dédié à la gestion de ce chantier structurant.

Engagé dans cette voie, plusieurs réformes sont venues confirmer le choix de la digitalisation comme catalyseur d’avancées structurelles tant en matière de simplification et de qualité du service rendu à l’usager qu’au niveau de la performance des entités administratives.

Ainsi, la Loi N° 54.19 portant Charte des Services Publics fixant le cadre général de gouvernance des Services Publics s’est appuyée sur la digitalisation comme pilier pour asseoir un service public de qualité, accessible et transparent. Elle prévoit la mise en place d’un identifiant unique de l’usager pour bénéficier des services administratifs. Elle instaure également l'échange électronique des données entre les administrations.

De même, La Loi N° 55.19, relative à la simplification des procédures et formalités administratives a été pensée et mise en œuvre dans ce même esprit. Basée sur les axiomes de bonne gouvernance et de gestion moderne et sur la mise à profit des technologies numériques, elle a pour objectif d’instaurer un climat de confiance entre l’administration et ses usagers.

C’est dans ce sens que notre département s’attèle à la préparation d’une feuille de route à court, moyen et long terme où s’associe et se complète les différents plans sectoriels de digitalisation des parcours usagers, citoyens et entreprises, en s’appuyant sur une démarche unifiée centrée sur les usagers et basée sur les piliers de l’Administration Digitale ; à savoir : la gouvernance, les compétences digitales, l’interopérabilité, l’infrastructure et les plateformes communes, la réglementation et la gestion des données.

Parallèlement, le ministère prépare, en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés, une stratégie intégrée de la transition numérique visant notamment à instaurer une société et une économie numérique intégrées et inclusives qui améliorent la qualité de vie des citoyens.

 
 

S'inscrire à nos newsletter